Rétrospective de la saga Halo, le quatrième épisode et son changement de cap

À quelques semaines de la sortie d'Halo Master Chief Collection qui regroupe les quatre principaux opus de la saga, nous terminons notre tour d'horizon de l'histoire d'Halo avec le quatrième et dernier épisode.

En 2011, le studio Bungie parti vers d’autres horizons laisse la licence Halo dans les mains du jeune studio de développement 343indutries, créé deux ans plus tôt par Microsoft. Pourtant rejoint par des anciens salariés de Bungie, tel que Franck O'Connor, le tout jeune studio est attendu au tournant. Et pour cause, celui-ci ne compte dans ses cartons que deux productions : Halo Waypoint, une plateforme communautaire dédiée à Halo et un pack de carte proposé sur Halo Reach : le Defiant Pack. C'est dans cette ambiance de suspicion que sort le huitième jeu de la franchise, Halo 4. 

Préambule

Halo 4 débute une nouvelle trilogie, celle du Réclamant. Annoncée plus sombre, celle-ci nous dévoilera un Master Chief plus enclin aux sentiments humains et plus vulnérable. C'est aussi l'occasion de découvrir de nouveaux ennemis, les Prométhéens. 

La suite d'Halo 3

Depuis la mort présumée du Master Chief, les humains se sont développés et possèdent désormais les technologies suffisantes pour passer à l'offensive. L'alliance extraterrestre Covenant quant à elle n'est plus que l'ombre d'elle-même. C'est dans ce contexte totalement différent que débute l'histoire, en 2557, soit quatre années après les évènements du troisième opus, lorsqu'une puissance inconnue scanne le vaisseau Forward Into Down à bord duquel se trouvent le Master Chief et Cortana.

Apeurée, celle-ci décide de réveiller John-117. Plus tard, elle expliquera à notre héros qu'elle a dépassé la durée de vie maximum pour une I.A de 8 ans et qu'elle est en train de céder à la frénésie, sombrant peu à peu dans la folie. Nous dévoilant donc l'un des thèmes de cette aventure : l'avenir de Cortana et la relation que vous entretenez avec elle.

Le thème principal est moins fade et plus intéressant. Pour en comprendre ses composantes, il faut remonter des millions d'années en arrière : suite à l'attaque de planète Forerunners par les humains, une guerre, qui durera des millénaires, opposent les deux civilisations. À la fin, les Forerunners sortirent vainqueurs et punirent l'humanité en effaçant la mémoire de chaque humain de façon à les rendre simple d'esprit et sans savoir, avant de comprendre que les humains attaquaient les planètes infectées par le parasite. Découvrant le phénomène, ils créèrent le Halo pour éliminer toute forme de vie dans la Galaxie, supprimant de fait tout hôte pouvant porter le parasite.

Mais le Didacte refusa et tenta de rendre les Forerunners immortels en utilisant le Recomposeur, un appareil sensé transformer les tissus vivants en un mélange semi organique, semi numérique. À la place, des abominations furent crées. Voyant que ces choses aujourd'hui appelées Prométheens ne pouvaient pas être infectés par le parasite, le Didacte s'en servit comme armée. Dans Halo 4, le Didacte tente de remettre la main sur le Recomposeur pour encoder toute l'humanité et faire d'une pierre deux coups : vaincre le parasite et assouvir sa vengeance contre l'humanité.

Heureusement, la Bibliothécaire, un résidu de la femme du Didacte avait un plan. Elle a caché, jadis, un généplan au sein du gène humain. Au fil du temps, celui-ci aura créé les conditions nécessaires dans l'histoire pour emmener l'Humanité à créer le Master Chief. Toutes ces années d'améliorations humaines pour l'avènement du Master Chief n’avaient qu'un seul but : avoir un humain capable de vaincre le Didacte. La dernière action de la Bibliothécaire sera d'activer le généplan qui confère au Master Chief l'immunité contre le Recomposeur. Lui seul pourra alors arrêter le Didacte...

Le changement de cap

Avec Halo 4, 343Industries choisi d'innover quitte à faire face à d'innombrables critiques. En gardant les mêmes bases, de nombreuses nouveautés vont faire leur apparition sur Halo 4. Côté histoire, les QTE font une arrivée remarquée. La campagne est par ailleurs jugée trop facile. Un nouveau mode, le Spartan OPS, sorte de baptême du feu scénarisé, offre une campagne alternative. Celui-ci est découpé en plusieurs épisodes de plusieurs saisons qui seront proposés tout au long de l'exploitation du jeu. Le studio dote le multijoueur d'un scénario : une séance d'entrainement en salle virtuelle pour les Spartan-IV à bord de l'UNSC Infinity. Si cela vient enrichir le multijoueur et n’impacte en rien l’expérience, ce qui va suivre change considérablement la donne.

Pour la première fois dans l'histoire de la saga, les joueurs peuvent créer un paquetage et sélectionner, parmi un choix restreint : une arme principale, une arme secondaire, une amélioration d'armure et un power-up. Ces armes et améliorations sont à débloquer en montant de niveau dans le multijoueur. Ce choix aura pour effet l'annulation d'une ancienne caractéristique d'Halo : celui de faire commencer les joueurs avec les mêmes armes et les mêmes chances. L’implantation des armes Forerunners, offrant des dommages bien trop importants ou disproportionnées, ne fait pas non plus l’unanimité. Ces armes emmènent un déséquilibre et nuisent à l'expérience offerte. Une autre nouveauté est vivement critiquée :  le Killstreak. En partie, une jauge monte en fonction des actions réalisées. Une fois la jaune pleine, vous obtenez une arme puissante, ou des power-up comme une armure ou un boost dégât. En somme, encore une nouveauté qui vient déstabiliser l'équilibre d'une partie. À noter qu'ils ne sont pas disponibles dans tout les modes. L'un de ces derniers ne propose pas le Killstreak. Pour terminer, les cartes à la sortie du jeu ne sont pas pensées pour le jeu en équipe. Même si elles seront retravaillées par la suite, le mal est déjà fait. Le multijoueur est jugé en deçà des autres et trop accessibles, impression accentuée par l'absence de la Major League Gaming sur cet opus.

Pour conclure, malgré des ventes records (les meilleures de la série) et des graphismes irréprochables, Halo 4 devient l’opus rassemblant le plus d’avis négatif à son égard. Et si les critiques sont majoritairement orientés vers le changement de cap, on peut vraisemblablement en conclure que ce changement est l'une des raisons, si ce n'est la raison principale, pour laquelle les serveurs de jeu se sont si vite vidés, fait inhabituel pour un Halo. Au final, 343 Indutries n'aura pas su marquer les esprits en reprenant la franchise. Malgré tout, le studio semble à l'écoute. La volonté du studio de revenir aux sources et l'arrivée prochaine d'Halo Master Chief Collection dans nos salons créditent un peu plus de confiance à la jeune équipe de 343 Industries


  • En chargement...

Que pensez-vous de Halo Master Chief Collection ?

4 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (6 évaluations | 0 critique)
5,4 / 10 - Moyen

1 jolien y joue, 3 y ont joué.