Rétrospective de la saga Halo, le troisième épisode et ses cartes mythiques

Halo Master Chief Collection sera une occasion de replonger dans les quatre principaux épisodes de la série. Pour l'occasion, nous poursuivons notre rétrospective retraçant l'histoire d'Halo avec le troisième opus.

Présenté lors de l'E3 2006, Halo 3 marque l'entrée de la franchise dans l'ère de la haute définition. Avant même la sortie finale du feu, grâce à une campagne marketing de 40 millions de dollars, les 800.000 joueurs de la bêta et les 4 millions de précommandes viennent confirmer le futur succès de l'opus. Son destin sera étroitement lié à celui de la Xbox 360 : si Halo 3 s'écoule à 5,2 millions d'exemplaires les deux premières semaines de commercialisation, les ventes de Xbox 360 doublent dès la semaine qui suit le lancement du jeu. En Avril 2008 la firme de Redmond annonce avoir écoulée 17,7 millions de Xbox 360 et 8,1 millions de son jeu évènement, Halo 3.

Préambule

Halo 3 est la suite directe d'Halo 2 : Le vaisseau Covenant. Grande Bonté, la ville flottante des Covenants, doit faire face à la menace grandissante des Floods qui profitent de la guerre civile entre les Brutes et les Elites pour se répandre. Cortana, qui était restée sur Grande Bonté pour la détruire, est bloquée entre les mains du Fossoyeur, la forme la plus évoluée du Parasite, véritable intelligence centrale. Ayant appris du haut Prophète Pitié que son confrère le haut Prophète Vérité se dirige vers la Terre, John 117 décide de délaisser la quête de l'index et se dirige vers la Terre pour essayer de la sauver. Celui-ci saute du vaisseau et se crash en pleine jungle, aux pieds du Sergent Johnson.

La suite du cliffhanger de fin à Halo 2

A son réveil, John, doit faire face à de multiples problèmes : le Prophète Vérité a trouvé le Portail sur la Terre et l'a activé pour aller sur l'Arche ; le vaisseau amiral Covenant, infesté de Floods, fait route pour la Terre, avec à son bord Cortana (celle-ci, prisonnière, tentera d'ailleurs de communiquer tant bien que mal avec John durant une bonne partie de la campagne) ; le Sergent Johnson est lui aussi retenu en otage, mais sur Terre. Heureusement, notre Spartan découvre également que les humains sont maintenant alliés avec la caste des Elites, dont l'Arbiter fait partie. A eux deux, ils parviendront à arrêter le Prophète Vérité et à le tuer, à sauver Cortana sur Grande Bonté et, avec l'aide de 343 Guilty Spark, à transformer l'Arche en un nouvel Halo pour faire une frappe stratégique sur les Floods.

Le jeu se termine durant la mise à feu de ladite frappe, avec la mémorable course en warthog où ils parviennent, grâce à un slalom particulièrement spectaculaire parmi une foule de Floods, de sentinelles, et de plaques instables à atterrir de toute justesse dans l'Aube de l'Espérance. L'Arbiter fonce sur le pont et prend les commandes pour faire un saut vers la Terre, mais le vortex se referme avant que l'arrière du vaisseau ne puisse passer, avec Spartan-117 et Cortana à son bord.

Très peu de nouveauté

Bulle Protectrice

La campagne reçoit un accueil mitigé. Certains l'encensent quand d'autres jugent qu'il y a tout à jeter. La critique qui reviendra le plus souvent accuse la campagne d'Halo 3 d'être trop courte. Et si la campagne est jugée trop courte, le multijoueur quant à lui n'apporte que très peu de nouveauté. Les développeurs se contentent se proposer aux joueurs de nouvelles armes lourdes, tellement massives que lorsqu'un joueur les empoigne, la vitesse de déplacement se trouve considérablement réduite, ainsi que de nouveaux dispositifs comme la bulle protectrice, entres autres, imperméable aux tirs mais pas au raid d'un ennemi, dévolue à la touche X, jusqu'alors réservée au rechargement. Enfin, on note l'arrivée des crânes, des objets cachés dans les niveaux de la campagne qui permettent, lorsqu'on les active, de modifier considérablement certains aspects du jeu.

Heureusement, le mode Forge, encore inédit sur console, sauve l'honneur. Grâce à lui, les joueurs peuvent modifier, dans les limites des outils proposés, à leur guise une carte. C'est ainsi qu'on verra l'arrivé de reproduction de lieux connus dans le monde, de carte apte à accueillir des courses de Warthog, et des modes bien barrés. A cette petite merveille s'ajoute un mode Cinéma qui permet aux joueurs d'enregistrer des films sur le disque dur de la console, d'observer les parties en caméra libre ou du point de vue d'un autre joueur. Tout cela s'associe en outre à un système de partage de fichiers. Enfin, les cartes multijoueurs de l'opus sont jugés, notamment par IGN, comme étant les meilleures de la série.

Pour conclure, malgré une campagne mitigée et un gameplay quasiment similaire à Halo 2, Halo 3 reste dans le coeur des joueurs, qui pendant longtemps furent près de 300.000 à se donner rendez-vous sur les serveurs du jeu. D'ailleurs pour l'anecdote, durant les vingt premières heures, le jeu a rassemblé plus d'un million de joueurs en ligne, la journée la plus fréquentée de l'histoire du Xbox Live.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Halo Master Chief Collection ?

4 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (6 évaluations | 0 critique)
5,4 / 10 - Moyen

1 jolien y joue, 3 y ont joué.